Les animaux utiles au jardin

 

Qu'ils soient mammifères, oiseaux, batraciens ou insectes, les auxiliaires du jardinier, par leur présence et leur activité, limitent la prolifération des maladies. En effet, ils sont les prédateurs et parasites naturels des ravageurs de nos plantes cultivées.

Nos jardins peuvent être de véritables zones refuges pour la faune et la flore sauvage et, de ce fait, faire le lien entre les zones naturelles protégées qui sont parfois distantes les une des autres. Soit le but est de favoriser la biodiversité afin de contribuer à un équilibre naturel dans nos jardins et au-delà.

Pour attirer les animaux sauvages, il faut qu'ils aient à disposition, de la nourriture, un endroit pour s'abriter et se reproduire, de l'eau pour boire et se baigner. Les jardins recensent une faune d'autant plus abondante que l'utilisation de pesticides y est réduite. L'incorporation dans le sol de fumures organiques (au lieu de fumures chimiques) favorise la prolifération d'une microflore et d'une microfaune souterraines.

Privilégiez les haies composites et différez en la taille jusqu'en juillet-août, pour préserver les nids occupés. Maintenez un tapis de feuilles à la leur base, celles-ci abritent une multitude de petits insectes. Si vous érigez une clôture, laissez des espaces ouverts pour que des animaux comme le hérisson puisse passer.

Alternez zone d'herbes tondues et zones d'herbes folles. Le contraste d'un sentier net de gazon qui se faufile dans les herbes hautes apporte de la structure et estompe une éventuelle impression de désordre. Ne fauchez pas toutes les herbes hautes le même jour afin de laisser le temps aux animaux de s'échapper. Evitez également de faucher en formant des cercles.

Divers paillis et empilements accueillent une multitude d'animaux pour l'hiver. Ainsi, paille, copeaux de bois, écorces et cailloux abriteront grenouilles, crapauds, tritons et de nombreuses espèces d'insectes. Le hérisson préfère un empilement de rondins dont les éléments sont espacés de 10 cm à la base. Veillez à ne pas les déranger pendant l'hiver ! Les tiges creuses séchées (sureau, ronce, framboisier...) groupées en bottes sont fréquemment occupées.

Les tiges doivent être bouchées à une extrémité soit par un bouchon d'argile, soit en utilisant les nœuds naturels des tiges. Une bûche percée de trous aveugles de 2 à 15 mm accueillera entre autres des abeilles solitaires.

Une multitude d'abris sont en vente dans le commerce . Préférez ceux qui sont faits en bois brut (sans colle ni peinture) ou d'un mélange bois-béton (plus résistants). Vous trouverez des abris pour tous les animaux utiles au jardin : hérisson, chauve-souris, oiseaux, coccinelle, chrysopes, perce-oreille...

Prenez soins de vos petits hôtes,, ils vous le rendront.