Comment endiguer la prolifération de limaces de façon naturelle?

 

La limace est certainement un des ravageurs des jardins parmi les plus redoutés, mais elle a aussi son utilité.
Comment endiguer écologiquement leur pullulation au jardin ?

Ces gastéropodes se nourrissent aux dépens de nos légumes et de nos plantes avec une préférence pour les jeunes pousses tendres. Ces petites bêtes s’alimentent de nos salades et carottes, mais également de cadavres de petits animaux et de déchets végétaux, qu’elles réduisent en petits morceaux. Elles sont un des premiers maillons de la chaîne de décomposition de la matière organique et contribuent ainsi à la formation de l’humus, précieux dans nos cultures.

Les limaces sont composées à 85% d’eau et risquent constamment de se dessécher. La longueur de leurs promenades dépend, de ce fait, de la quantité de bave qu’elles devront sécréter compte tenu de l’humidité ambiante et de la nature du substrat. Elles trouvent refuge dans le sol ou elles utilisent des fissures suffisamment grandes pour s’y glisser et les agrandissent. La grande limace rouge peut également s’abriter dans de nombreux autres endroits insolites et variés.

La qualité des aliments, la distance entre le gîte et le couvert, les condition climatiques, la disponibilité des abris sont autant de facteurs qui influencent la pullulation des limaces au jardin. Il est possible d’agir sur ces facteurs en entreprenant un certain nombre de pratiques culturales:

  • Si le sol est meuble, crevasse et fissures sont immédiatement comblées par de fins grumeaux de terre, et les petites espèces de limace n’ont pratiquement aucune chance de survivre à un temps sec.
  • La préparation du sol visera donc à obtenir une structure grumeleuse stable.
  • Aérer le sol en hiver afin d ‘exposer les œufs au froid. Eviter les bêchages profonds en automne.
  • Biner en été afin d’aérer le sol tout en conservant son humidité. En effet le binage ralentit l’évaporation par capillarité et favorise la circulation de l’air dans le sol.
  • Bien utiliser le « mulch » : Eviter de « mulcher » avec des matériaux frais et de gros calibre.
  • A la sortie de l’hiver, dès que le temps le permet, briser le bêchage d’hiver, affiner la terre au croc pour préparer les semis.
  • Les limaces sortiront de leurs refuges souterrains.
  • Les limaces étant attirées par des jeunes plantes, il faut favoriser une levée rapide des semis :
    • attendre que le sol soit suffisamment réchauffé,
    • laisser tremper les grosses graines pendant une nuit avant de les semer.
  • Planter des plantes appâts à côté des jeunes semis. La moutarde jaune est particulièrement indiquée. Arroser, si possible, uniquement au pied des plantes. Eviter d’arroser le soir. De même, il vaut mieux arroser le moins souvent possible mais abondamment.
  • Appâter et ramasser les limaces au petit matin constitue également un moyen de lutte efficace. Une tuile ou un pot renversé garnit de déchets de cuisine feront un très bon point de ramassage. Des granulés anti-limaces sont également en vente dans le commerce. Préférez les produits à base de phosphate de fer, cette substance est présente à l’état naturel dans le sol et est donc inoffensive pour l’environnement et pour nos amis hérissons, oiseaux, chiens, chats…etc…
  • Parmis les moyens de lutte biologique en vente dans le commerce existe maintenant une souche de nématode ( ver souterrain) parasite naturel des limaces.